Liens intéressants

(cliquez sur le texte en face des flèches pour y accéder)

Notre activité de Gérant de Fortune

Programme de Gestion (PMIP)

Certains livres de Pierre Leconte

(cliquez sur image)
Trois Livres

Métaux précieux

Traduire

  • 04Août

    Quand les chefs d’Etat et de gouvernement des principaux pays -supposés agir pour le bien commun- ou les hauts dirigeants religieux -supposés relayer le message divin- (à l’exception notable du Pape François qui est presque le seul à prêcher la paix) ordonnent à leurs concitoyens ou à leurs coreligionnaires de tuer d’autres êtres humains, comme de détruire les pays dans lesquels ils vivent et leurs moyens de subsistance, ils méritent d’être qualifiés de barbares et sont indignes de leurs fonctions, parce qu’il n’y a que deux causes qui valent: ce sont la paix entre les nations et le développement des peuples. Paul Valéry rappelait il n’y a pas si longtemps que « les civilisations sont mortelles » ! A cet égard, le XXIéme siècle s’annonce bien mal pour les nôtres.

    Lorsque les dirigeants des USA, saisis de délire hégémonique et d’hubris (folie des grandeurs), et leurs valets européens qui se couchent systématiquement devant les exigences US (nouvelle preuve que l’Union européenne n’est qu’une erreur majeure d’où la nécessité pour la Suisse de ne pas s’y associer), prennent des sanctions de plus en plus contraignantes contre la Russie pour l’obliger à laisser les Ukrainiens de l’Est se faire massacrer par les Ukrainiens de l’Ouest (il y a déjà beaucoup plus de morts en Ukraine qu’à Gaza…), ce qu’elle ne peut évidemment pas accepter sauf à se faire hara-kiri (puisque le but réel de toute cette affaire c’est de la renvoyer à « l’âge de pierre » en privant son peuple du bénéfice de ses ressources pétrolières et gazières et aussi de l’empêcher de créer avec les autres BRICS une architecture monétaire alternative au SMI actuel, au FMI et à la Banque mondiale), alors qu’il suffit de trouver une formule de fédéralisation permettant à tous les Ukrainiens de coexister dans deux entités différentes ;

    Ou bien lorsqu’ils entretiennent depuis des années le conflit permanent au Moyen Orient par leurs interventions militaires directes (la plupart du temps non conformes aux critères du droit international et aux décisions de l’ONU -cas de l’Irak ou de la Libye- mais leur permettant ici encore de priver les peuples arabes du bénéfice de leurs ressources pétrolières et surtout d’éviter qu’ils rejettent le pétrodollar) comme en n’exigeant pas d’Israël qu’il cesse d’occuper illégalement plusieurs pays arabes et la Palestine, tout en poussant et armant l’État hébreu (en réalité pour son plus grand malheur en raison de l’hostilité dans l’opinion publique internationale qu’il récolte par son attitude belliqueuse), mais qui a lui-aussi besoin de « frontières sûres et reconnues » et ne peut évidemment pas accepter de vivre sous la menace terroriste permanente du Hamas ou d’autre mouvement radical, à massacrer les Palestiniens (femmes et enfants innocents en particulier), alors que là-encore une solution fédérale est la seule possible, les dirigeants US et européens se conduisent en barbares indignes de leurs fonctions. Et leurs peuples devraient les renvoyer au lieu de les encenser. C’est à cela que sert le bulletin de vote dans les supposées démocraties si les électeurs faisaient preuve de bon sens, au lieu de se laisser manipuler par des hommes politiques, sans la moindre éthique, qui ne tiennent jamais leurs promesses pré-électorales une fois parvenus au pouvoir.

    Le double-jeu emblématique et irresponsable d’Obama: en paroles conseiller à Netanayu de cesser de détruire Gaza et en actes l’armer jusqu’au dents pour le faire…

    20140731_obama

    Au plan qui nous concerne directement c’est-à-dire la finance, à l’évidence, le risque de très grave dérapage géopolitique en Europe et au Moyen Orient devrait progressivement prendre le pas sur toutes les autres considérations affectant les marchés financiers. Parce que, lorsque la guerre devient aussi menaçante et aussi destructrice, les schémas en cours n’ont plus lieu d’être considérés, surtout lorsqu’ils sont basés sur de fausses statistiques économiques et des manipulations d’actifs de toutes sortes. A notre avis, une chute supplémentaire des taux d’intérêt à moyen et long termes US (vers 1,45% pour le 10 ans US) reste probable, entretenant la poursuite de la hausse des obligations d’Etat US (TLT par exemple), l’actif refuge par excellence tant qu’elles constitueront l’essentiel des réserves des banques centrales et que le dollar US restera la monnaie mondiale, parce que les USA demeurent pour le moment plus ou moins sanctuarisés des conflits qu’ils provoquent et entretiennent mais que leur économie finira par retomber en récession puisque l’Europe, le Moyen Orient, le Japon, la Russie et autres BRICS devraient aller économiquement de plus de plus mal pour une période indéfinie. Tout, dans le monde actuel, est interdépendant et les USA n’ont pas de capacité domestique de consommation et de production autonome suffisante pour prospérer seuls lorsque leurs acheteurs et fournisseurs extérieurs vont de plus en plus mal. Leurs entreprises et leurs banques souffriront nécessairement du chaos actuel dont le bénéficiaire final sera la Chine. Quant à la réduction de leur Quantitative Easing, elle ne signifie en aucun cas relèvement des taux d’intérêt à court terme par la Federal Reserve mais dégonflement ultra-déflationniste de son bilan hypertrophié.


    http://www.zerohedge.com/news/2014-07-30/why-10y-yield-heading-15-1-simple-chart

    http://blog.kimblechartingsolutions.com/2014/07/joe-friday-interest-rates-could-fall-20-more/#sthash.kLzOb7GS.dpbs

     

    taux us 10 ans

    Il faut prendre désormais en compte (ce que nous écartions jusqu’ici par excès d’optimisme quant à la capacité des Européens de modérer les USA) que la Russie, contrairement au pari actuel des dirigeants des USA et de l’Union européenne qui spéculent sur le fait que Moscou « ne franchira pas le Rubicon » et que Poutine gardera son sang froid en dépit des sanctions dont on la frappe, finisse sous la pression par envahir l’Ukraine, qui se transformerait en nouvelle Syrie ou en nouvelle Libye, et que la guerre israélo-palestinienne débouche sur un embrasement régional moyen oriental, pire que celui en cours à Gaza et ailleurs (les Occidentaux n’ayant toujours pas trouvé de terrain d’entente avec l’Iran sur son dossier nucléaire et le conflit chiites/sunnites/djihadistes redoublant d’intensité en Irak-Syrie, il serait facile pour Poutine, s’il venait à pratiquer lui aussi la politique du pire, d’envenimer considérablement la situation de la région…). On ne peut pas, en outre, exclure que Poutine perde (si ce n’est pas déjà fait) le contrôle de la minorité pro-russe en Ukraine et qu’elle se radicalise entrainant alors l’effondrement complet de ce pays et des milliers de victimes (scénario de l’ex-Yougoslavie), ce qui conduirait à une intervention de l’OTAN et à une réponse immédiate de l’armée russe frappant Kiev… Quant à croire que l’Occident réussira à faire tomber Poutine en ruinant via des sanctions de plus en plus graves les oligarques russes qui seraient alors conduits à le renverser, selon le scénario développé par les « cow-boys » de la CIA, c’est idiot parce que le président russe bénéfice de 85% de soutien populaire en Russie et que le moindre oligarque qui s’opposerait à lui serait aussitôt éliminé pour haute trahison.

    Idiot:

    http://www.businessweek.com/videos/2014-07-29/threat-of-russia-invading-ukraine-low-stavridis

    Il ne faut jamais mettre un chef d’Etat puissant et déterminé (comme Poutine) dans une situation impossible dans laquelle il n’a pas d’autre choix que de capituler (en abandonnant les Ukrainiens de l’est au nettoyage ethnique pratiqué à leur encontre par ceux de l’ouest) ou de devoir attaquer (voire même seulement en déstabilisant tout ce qu’il peut) parce que c’est probablement la seconde alternative qu’il choisira nolens volens !

    ——-

    Même Jacques Attali, dont on connait les dangereuses positions pro-ingérence occidentale dans les pays récalcitrants à « l’Ordre mondial euro-américain » promues par Bernard Kouchner et Bernard-Henri Lévy, politique qui est responsable de centaines de milliers de morts inutiles (cf: ex-Yougoslavie, Afghanistan, Irak ou Libye), se demande si les Occidentaux ne sont pas devenus fous en agressant la Russie.

     

    Mais ce que les gens de ce lobby interventionniste, conseillant la gauche comme la droite dites « de gouvernement » en France et ailleurs, ne disent pas c’est que la mondialisation a atteint un point de rupture et que les Occidentaux en perdent le contrôle, d’où la radicalité de leurs interventions pour casser les Etats qui s’opposent à eux (la mise en défaut de l’Argentine fournissant un exemple éloquent de cette stratégie de panique).

    http://blogs.lexpress.fr/attali/2014/03/23/sont-ils-tous-devenus-fous/

    http://www.lefigaro.fr/vox/monde/2014/07/30/31002-20140730ARTFIG00224-vladimir-fedorovski-les-sanctions-contre-poutine-renforcent-le-nationalisme-russe.php#xtor=AL-201

     –

    https://fr.news.yahoo.com/video/en-d%C3%A9faut-paiement-l-argentine-033702662.html

    Les politiques de centralisme monétaire des banques centrales et de répression financière des Etats en Occident ayant détruit le libéralisme authentique au profit d’une économie et d’une finance virtuelles au seul bénéfice de quelques manipulateurs parasitaires supposés « too big to fail », mais dont on verra que finalement ils s’effondreront (à l’instar de Lehman Brothers et plus récemment d’Espirito Santo), comme ayant installé une paupérisation générale des populations et leur chômage de masse, sont à terme plus court que beaucoup le pensent condamnées.

    http://www.bloomberg.com/news/2014-07-31/g-7-nations-said-to-oppose-new-world-bank-projects-in-russia.html

    ——-

    http://www.lemonde.fr/international/article/2014/07/27/le-vice-premier-ministre-britannique-ne-veut-pas-du-mondial-2018-en-russie_4463387_3210.html#xtor=AL-32280515

    http://armstrongeconomics.com/2014/07/31/russias-response/

    http://www.lepoint.fr/monde/ukraine-des-manifestants-a-moscou-appellent-poutine-a-l-action-02-08-2014-1851062_24.php#xtor=CS3-190

    https://fr.news.yahoo.com/pourquoi-2014-pourrait-bien-tre-l-ann-e-050034591.html

    http://www.zerohedge.com/news/2014-08-01/top-financial-experts-say-world-war-3-coming-%E2%80%A6-unless-we-stop-it


     https://fr.news.yahoo.com/v%C3%A9ritable-raison-laquelle-%C3%A9tats-unis-pr%C3%A9occupent-tant-l-062424523.html

    De tels évènements géopolitiques, par anticipation, avant même qu’ils se produisent effectivement et dès que les acteurs des marchés en réaliseraient l’imminence, feraient chuter les indices d’actions US et européennes très surévalués (QUI DEPUIS PLUS DE 7 MOIS NE MONTENT PLUS ET VIENNENT DE CASSER A LA BAISSE LEUR LONG SUR-PLACE EN CHUTANT AU DESSOUS DE LEURS CLÔTURES DE FIN 2013, CE QUI NE DIT RIEN DE BON).

    indu

    dax 11

    Et mécaniquement, après leur courte correction puisque dans un premier temps les possesseurs d’actions devront liquider leurs autres avoirs pour payer la casse sur les marchés boursiers, faire remonter les obligations d’Etat US (le mécanisme de vases communicants entre actions et obligations jouant alors à plein).

    A lui seul le ratio actions US/obligations US à son plus haut historique (ci-dessous) montre que les premières devraient baisser et les secondes monter.

    ratio stock bond

    TLT « bull market » (renversement du MACD à la hausse et appuis réguliers sur la moyenne mobile à 50 jours sur le graphique mensuel sont très constructifs).

    tlt

    Pendant que probablement les monnaies européennes et émergentes actuellement sur-vendues, après une reprise temporaire, iraient plus bas. D’où une possible hausse future notable du dollar US qui ferait baisser encore les prix des métaux précieux, sur lesquels on restera sous-engagés ou long+short jusqu’à nouvel ordre. Ne pas oublier que l’or c’est l’anti-dollar US et qu’il ne peut significativement monter que lorsque le dollar US baisse. Tant que l’or ne casse pas 1.278 US dollars l’0nce à la baisse, il n’y a pas lieu de paniquer. Si cassure, retour à 1.180 minimum et probablement beaucoup plus bas.

    kitco-Gold-1

    Rien n’est évidemment certain et le pire n’est pas toujours sûr, mais il vaut mieux se positionner en conséquence pour ne pas subir des pertes inutiles et tenter de tirer partie de tout cela. La période très critique pour les actions se situera en octobre-novembre 2014. A moins qu’elles se « krachent » avant du fait du chaos géopolitique, le mois d’août étant généralement propice aux catastrophes sur les marchés (une chute des actions de 50% de leur mouvement de hausse depuis 2009 étant probable sur la période 2014-1015). Objectif Dow Jones des Industrielles: 12.000.

    djia

    20140801_BTD

    http://www.gold-eagle.com/article/sowing-seeds-next-depression

    http://www.moneynews.com/StreetTalk/unemployment-rate-jobs-labor/2014/07/29/id/585430/

    Lire régulièrement ZEROHEDGE.COM, le meilleur site d’informations financières, économiques et politiques.

    Posted by admin @ 18 h 33 min

Comments are closed.

Avertissement: Les informations, analyses, commentaires et prévisions contenus dans ce site internet n’engagent pas la responsabilité de leurs auteurs, ni celle des entreprises, banques et institutions pour lesquelles ils travaillent directement et/ou avec lesquelles ils collaborent indirectement (ou bien l’ont fait par le passé), n’ont aucun caractère de certitude, sont prodigués à titre gratuit et ne constituent pas de sollicitations pour placer des fonds. Pas plus que la justesse de certaines de leurs prévisions données dans le passé ne saurait permettre d’en conclure que celles qu’ils élaborent aujourd’hui (ou qu’ils feront plus tard) ont une chance de se réaliser.
Ce site a une double vocation pédagogique et informative mais, à la différence de beaucoup d’autres, il affiche son orientation en faveur du libéralisme authentique tel qu’exprimé par les économistes de l’Ecole autrichienne et libéraux modernes français et, donc, d’un nouveau Système monétaire international basé sur l’étalon-or et/ou la liberté de création monétaire. En rupture totale avec l’actuel SMI, qui n’est qu’anarchique parce que basé sur des monnaies de papier fiduciaires dirigées (« fiat currencies ») sans aucune valeur réelle et parce que manipulé par quelques acteurs dominants (privés ou publics) aux intérêts contradictoires. SMI actuel dont l’implosion est inéluctable pour les raisons précitées.