Liens intéressants

(cliquez sur le texte en face des flèches pour y accéder)

Les trois derniers livres de Pierre Leconte

(cliquez sur image)
Trois Livres

Métaux précieux

Traduire

  • 28nov
    Il se pourrait que la troisième monnaie à chuter, après l’euro et la livre sterling, ce soit le yen japonais, sans compter que le dollar australien est aussi candidat à un fort retournement à la baisse. C’est l’effet domino du krach monétaire. Ce qui produira, par défaut, une forte hausse prolongée du dollar US contre toutes les monnaies, au grand bénéfice de la Chine et autres pays émergents (BRIC) qui détiennent l’essentiel de leurs réserves de change en dollars US.

    Et les effets négatifs que l’on peut imaginer sur les marchés d’actions US et européens qui, dans le cas d’une forte hausse prolongée du dollar US, devraient repartir sensiblement à la baisse. On notera à propos des actions qu’elles ont constitué le plus mauvais placement des deux décennies passées en termes réels (même si elles se sont récemment reprises en termes nominaux), ce qui n’a pas de raison de changer dans un environnement dans lequel  ce sont les actifs réels qui sur-performent les actifs papiers.

    Quant aux métaux précieux, il y a lieu de nuancer. L’or exprimé en dollars US, qui est monté ces derniers mois parce que le dollar US baissait, devrait rechuter (objectif 1.270 dollars US l’once voire plus bas). Mais l’or exprimé en euros et en francs suisses, alors qu’il a baissé voire n’a presque pas bougé ces derniers mois parce que l’euro et le franc suisse s’appréciaient vis-à-vis du dollar US, devrait maintenant monter (il a d’ailleurs atteint vendredi son plus haut à 1.045 euros l’once). L’argent-métal (encore historiquement tout à fait sous-évalué par rapport aux 50 dollars US l’once environ qu’il a valu fin 1979 - début 1980), dont la volatilité est plus grande que celle de l’or, devrait aussi évoluer de façon inverse à la monnaie dans laquelle il est exprimé sauf que, les positions à la baisse de plusieurs banques manipulatrices sur le marché à terme de ce métal n’étant toujours pas complètement couvertes, il conserve un potentiel d’appréciation plus fort que l’or, même si à court terme il est vulnérable à une correction parce que le trading de l’argent-métal en dollars US reste dominant. Le platine et le palladium étant quant à eux plus sensibles que les autres métaux précieux à la conjoncture économique des pays émergents, la Chine surtout (comme le cuivre d’ailleurs), parce que ce sont aussi des métaux à usage principalement industriel, semblent actuellement trop chers et devraient se replier quelle que soit la monnaie dans laquelle leurs prix sont exprimés. Il est probable que c’est dans les premiers mois de l’année 2011 que l’ensemble des métaux précieux offriront une opportunité d’achat qu’il ne faudra pas manquer, raison pour laquelle nous avons fixé à janvier 2011 le début du trading de notre Fonds Métaux Précieux (opérant dans plusieurs devises mais valorisé en francs suisses, la monnaie refuge par excellence surtout en cas de “fortes turbulences” dans la zone euro).

    sur le yen

    sur le dollar australien

    http://www.bloomberg.com/news/2010-11-26/aussie-may-fall-to-three-month-low-entering-downtrend-technical-analysis.html

    ——

    Sur les actions qui continuent de chuter en termes réels.

    ———————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————————-

    Dans le but de développer et de mieux rentabiliser les opérations sur les métaux précieux de certains clients actuels et futurs du Groupe Fuchs & Associés Finance, comme de tierces personnes extérieures qui pourraient être intéressées par un investissement dynamique dans les actifs réels; nous venons de créer un Fonds spécialisé sur ces quatre métaux (or, argent-métal, platine et palladium), lequel nous permettra de les traiter, tant à la hausse qu’à la baisse, selon les mouvements des marchés.

    Ce Fonds -valorisé en francs suisses- sera géré à l’aide d’un Programme de trading et de hedging multi-devises, que nous avons élaboré suite à une longue séquence d’observation des fluctuations des métaux précieux (en particulier ces derniers mois pendant lesquels leurs variations ont été bien différentes selon la monnaie dans laquelle on a pu les acheter) de façon à opérer dans le sens et dans la devise permettant, nous l’espérons, d’enregistrer un rendement optimal.

    Pour plus d’information, on peut se reporter sur le site ci-après:

    http://fuchs-preciousmetalsfund.com/

    La période initiale de souscription de ce Fonds a débuté le 15 novembre et se termine le 23 décembre 2010 pendant laquelle le prix d’achat de chaque part est de 20.000 CHF. On pourra ensuite vendre ou acheter chaque part mensuellement au prix de leur valeur atteinte en fin de chaque mois de trading. Le Fonds commencera à traiter à partir du 1er janvier 2011.

    —————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

  • 24nov

    La plupart des intervenants sur les marchés financiers continuent, à tort, de croire que le dollar US va rapidement s’effondrer et que la baisse de l’euro n’est que temporaire. Parce qu’ils ne réalisent pas que les difficultés des USA, dont l’existence de la monnaie nationale n’est pas menacée de disparition immédiate, sont finalement bénignes par rapport à celles des Etats de la zone euro, dont la monnaie unique est réellement au bord de l’explosion pure et simple. Si les USA sont, comme la zone euro, aussi englués dans une crise d’endettement sans précédent, ils n’en sont pas encore à requérir l’aide du FMI, ainsi que la zone euro doit le faire, pour se substituer à leur banque centrale incapable de racheter leurs dettes publiques et privées puisque, contrairement à la BCE, la Federal Reserve peut encore imprimer tout le papier-monnaie voulu -avec certes comme conséquence finale l’hyper-inflation- pour couvrir les dettes US sans que leurs débiteurs cessent pour autant de financer leurs déficits. C’est précisément ce que Charles de Gaulle critiquait lorsqu’il parlait du privilège indu des USA d’échapper à toute contrainte d’endettement en raison de leur possession de la monnaie mondiale. L’euro est entré dans une spirale mortelle parce qu’il n’y a pas de solidarité inter-étatique européenne réelle et que le sauvetage de tous les pays comme de tous les systèmes bancaires européens les plus fragiles est hors de portée de la seule Allemagne, laquelle n’a d’ailleurs pas de raison de continuer de financer les folies dépensières de ses voisins. Il y a donc lieu à se préparer à la disparition de l’euro qui n’est plus viable dans sa forme actuelle. Ce qui implique d’alléger, pour ceux qui ne l’ont pas encore fait, au maximum toutes les positions en euros au plus vite avant que cette monnaie entre dans une spirale de chute finale. Nos prochains objectifs sur l’euro/dollar US restent 1,30 puis, si cassé, 1,26 et, après une petite reprise technique, enfin, retour à 1,19.

    HEARD ON THE STREET: Euro Zone Is Short of Survival Options - WSJ.com*


    http://www.pauljorion.com/blog/?p=18689#more-18689

    http://www.zerohedge.com/article/fx-concepts-day-currencies-died-sees-eurusd-126-mid-december

    http://www.zerohedge.com/article/its-official-there-not-enough-money-bail-out-spain

  • 21nov

    Le grand désordre économique et financier mondial a une cause essentiellement monétaire.

    _________________________________________________________________________

    La monnaie est le carburant qui alimente toujours l’inflation… Sans ordre monétaire, il n’y a que ruine et esclavage” (Jacques Rueff).

    Lorsque la monnaie cesse d’être un bien réel ou de se référer à un bien réel, elle devient un bon d’achat peu discernable du crédit” (Raymond Aron).

    Les crises économiques sont provoquées par les politiques monétaires expansionnistes des banques centrales” (Ludwig von Mises).

    __________________________________________________________________________

    Depuis la Première Guerre mondiale, quand les Etats ont décidé de financer leurs dépenses militaires par la planche à billets en suspendant l’étalon-or, qui n’a jamais pu être vraiment rétabli depuis en raison de la folie socialiste et keynésienne des hommes de l’État qui se sont imaginés que leurs politiques discrétionnaires dites modernes seraient plus efficaces qu’un mécanisme automatique ayant prouvé sa stabilité en place depuis des lustres, le monde vit dans l’anarchie monétaire croissante.

    Le dernier coup de grâce a été porté à l’ordre monétaire en 1971, quand les USA ont décidé de financer leurs déficits exponentiels -issus de la guerre du Vietnam puis de leur propension à vivre constamment au dessus de leurs moyens- par la même planche à billets en suspendant la libre convertibilité du dollar US en or, préalablement rétablie en 1944 entre banques centrales seulement.

    A partir des années 1970, les monnaies de papier fiduciaires créées ex nihilo par les pouvoirs publics à partir du néant, c’est-à-dire sans couverture métallique, sans autre limite que leur bon vouloir, ont commencé à flotter irrationnellement entre elles. Et, après la stabilité monétaire des “Trente Glorieuses”, les crises aussi ont commencé à se succéder crescendo, avec leurs cortèges de violence, de pauvreté et d’effondrements politiques, économiques et sociaux.

    Tant que ce système monétaire follement instable, auquel s’est rajoutée la création de crédit à l’infini à partir des réserves fractionnaires des banques, ne sera pas réformé dans le sens de la cassure définitive du lien entre la création monétaire et les pouvoirs publics via le rétablissement de l’étalon-or, toutes les dérives possibles et imaginables se poursuivront, en particulier les bulles les plus extravagantes suivies de krachs immobiliers, boursiers, obligataires et monétaires successifs qui ruineront la plupart des banques, ménages, entreprises et Etats. Tout simplement parce que ce système, manipulable à l’infini, ne peut que produire une abominable allocation des ressources réelles en capital, nécessairement limitées, qui sont systématiquement gaspillées ou détruites par les effets conjoints de l’inflation et de la spéculation.

    Notre conviction, c’est que le Système monétaire international ne sera pas réformé par les pouvoirs publics mais par les acteurs du marché que nous sommes tous. Plus ces acteurs feront monter haut l’or, et accessoirement l’argent-métal, tout en désertant les marchés d’actions et d’obligations dont les prix n’ont plus rien à voir avec la réalité économique, plus les pouvoirs publics verront leur capacité manipulatrice se restreindre et devront reconstituer les réserves de leurs banques centrales en or et en argent-métal, donc revenir à l’étalon métallique. Faute de quoi le papier-monnaie et les obligations qu’ils continueront d’émettre ne vaudront plus rien et tout le Système s’effondrera, progressivement ou violemment, ainsi que cela s’est déjà passé plusieurs fois dans l’histoire, toutes les expériences de création de monnaies de papier -sans exception- s’étant soldées par leur disparition.

    La guerre, entre les pouvoirs publics manipulateurs et les tenants de la monnaie métallique c’est-à-dire du libre marché, s’annonce implacable. Raison pour laquelle, investir dans les métaux précieux, c’est la seule voie pour la préservation du capital à moyen terme, à la condition de ne pas rester statique et de les traiter tant à la hausse qu’à la baisse pour tenter d’accumuler des profits successifs qui seront conservés en francs suisses, dans la moins mauvaise des monnaies de papier. Parce que l’abominable entreprise de monétisation généralisée (dite de Quantitative Easing) dans laquelle sont engagés les principaux banquiers centraux actuels agissant comme des faux-monnayeurs, Bernanke aux USA avec les dettes américaines et Trichet dans la zone euro avec les dettes grecques, irlandaises, portugaises, espagnoles, etc. ou King en Grande Bretagne avec les dettes anglaises, sans parler des dettes japonaises qui sont aussi monétisées depuis des années par la banque centrale nippone, détruiront le pouvoir d’achat réel du dollar US, de l’euro, de la livre sterling ou du yen japonais, même si l’une de ces monnaies parvient temporairement à remonter contre une autre!

    ——————————————————————————————————————————————————————————————————————————–

    Dans le but de développer et de mieux rentabiliser les opérations sur les métaux précieux de certains clients actuels et futurs du Groupe Fuchs & Associés Finance, comme de tierces personnes extérieures qui pourraient être intéressées par un investissement dynamique dans les actifs réels; nous venons de créer un Fonds spécialisé sur ces quatre métaux (or, argent-métal, platine et palladium), lequel nous permettra de les traiter, tant à la hausse qu’à la baisse, selon les mouvements des marchés.

    Ce Fonds -valorisé en francs suisses- sera géré à l’aide d’un Programme de trading et de hedging multi-devises, que nous avons élaboré suite à une longue séquence d’observation des fluctuations des métaux précieux (en particulier ces derniers mois pendant lesquels leurs variations ont été bien différentes selon la monnaie dans laquelle on a pu les acheter) de façon à opérer dans le sens et dans la devise permettant, nous l’espérons, d’enregistrer un rendement optimal.

    Pour plus d’information, on peut se reporter sur le site ci-après:


    http://fuchs-preciousmetalsfund.com/


    La période initiale de souscription de ce Fonds a débuté le 15 novembre et se termine le 23 décembre 2010 pendant laquelle le prix d’achat de chaque part est de 20.000 CHF. On pourra ensuite vendre ou acheter chaque part mensuellement au prix de leur valeur atteinte en fin de chaque mois de trading. Le Fonds commencera à traiter à partir du 1er janvier 2011.

    ——————————————————————————————————————————————————————————————————————————–



  • 19nov

    Lire notre dernière analyse : ledollar

    Les trois principales monnaies contre le dollar US sont en cours de retournement à la baisse pour plusieurs raisons, en particulier la hausse des taux d’intérêt US.

    Dollar Strengthens as Increase in Treasury Yields Fuels Demand

    http://noir.bloomberg.com/apps/news?pid=email_en&sid=arovYw.KWCxk

    Les crises européennes / Les Echos

    http://www.lesechos.fr/opinions/edito/020942119413-crises-europeennes.htm

    http://blog.lefigaro.fr/economie/2010/11/limplacable-mecanique-de-mort-de-leuro.html

    pl113pl112

    pl114

    La hausse des taux d’intérêt US à long terme (30 ans) se poursuit. Ce qui pour le moment fait chuter les obligations d’Etat US puis, immanquablent, finira par provoquer une correction générale de tous les autres actifs (actions, métaux précieux, matières premières, etc.).

    pl118

    pl115pl116

  • 15nov

    Au delà de la réunion du G20 que nous interprétons comme un véritable G2 entre les USA et la Chine (tous les autres pays, en particulier européens, n’ayant fait que de la simple figuration) c’est-à-dire comme l’amorce d’une inévitable coopération américano-chinoise monétaire et commerciale pour leur cogestion du dollar US devenu de facto monnaie commune américaine et chinoise, qui ne pourra se conclure qu’après une période plus ou moins longue de bras de fer entre les deux Etats -sujet sur lequel nous reviendrons dans un prochain message-, la zone euro n’en finit pas de payer son incapacité structurelle à renouveler les mécanismes qui règlent son fonctionnement comme sa mauvaise gestion de la crise financière de 2007-2008-2009 puis de la crise grecque et de leurs suites.

    Alors que la plupart des banques zombies ne présentant pas de risque systémique auraient dû être mises en faillites, les Etats et banques centrales se sont ruinés à les recapitaliser ou à reprendre leurs actifs toxiques, sans que lesdites banques remises plus ou moins à flot recommencent à prêter à l’économie réelle. Alors que la Grèce aurait dû abandonner l’euro pour sortir de sa stagnation économique, redevenir internationalement compétitive et ne pas s’endetter toujours plus à des taux d’intérêts prohibitifs -sans aucune capacité de rembourser un jour tous ces montants empruntés- en restructurant sa dette souveraine à la suite d’un défaut organisé avec ses créditeurs sur cette dernière, c’est maintenant au tour de l’Irlande et du Portugal (et bientôt de l’Espagne) de se retrouver sous pression. Le Quantitative Easing de la Banque centrale européenne ne suffira pas à éponger toutes leurs dettes étatiques et bancaires comme à leur apporter de l’argent frais. Et le Fonds européen prévu pour les financer n’est ni opérationnel ni capitalisé. Tous ces Etats vont nécessairement sortir de l’euro dans les prochaines semaines ou mois, en plein krach obligataire européen d’une taille sans précédent, ce qui entrainera sa chute additionnelle contre le dollar US et la plupart des autres monnaies. Les manœuvres actuelles des “grands” pays européens, faisant pression pour contraindre les pays du Club Med ou PIIGS de la zone euro à accepter leurs aides financières voire celle du FMI -et ce faisant à les enfoncer un peu plus-, pour prolonger quelques temps encore l’existence de l’euro, devenu le fétiche intouchable de la construction européenne sur lequel elle sera crucifiée, sont pathétiques.

    L’Union monétaire européenne et sa monnaie unique actuelle sont en voie de désintégration et les anciennes monnaies nationales en Europe ressurgiront très bientôt, quoi qu’en disent les “adorateurs de l’euro”, l’expérience monétaire la plus nocive de ces dernières années qui a endetté l’Europe comme jamais, lui a couté l’essentiel de sa croissance économique et a accru la divergence entre ses économies nationales, tout en entretenant ses peuples dans leur refus de l’intégration européenne qui aurait pu se concevoir comme une Europe des Nations -selon la conception du général de Gaulle- au lieu du grand désordre informe actuel, résultant des combinaisons sans fin des politiciens qui y voient un nouveau terrain de jeu à leurs vaines ambitions personnelles mais aussi de traités approuvés en catimini qu’au surplus aucun de ses Etats-membres ne respecte (exemple: les rachats massifs de dettes publiques par la BCE que les divers traités et accords, en particulier la pseudo Constitution européenne, lui interdisent formellement au point que Merkel et Sarkozy veulent en catastrophe les changer avant que les diverses Cours constitutionnelles -l’Allemande en particulier- annulent toute cette cavalerie financière détruisant le bilan de ladite banque centrale européenne…).

    Les bourses d’actions, dans un contexte de hausse des taux d’intérêt à long terme tant européens qu’américains et de reprise du dollar US, se sont évidemment retournées à la baisse et devraient poursuivre leur correction. Idem pour les matières premières et les métaux précieux exprimés en dollars US. Nous avons vendu nos actions chinoises le 8 novembre avant qu’elles baissent et nous conservons nos positions short sur les actions US. Nous n’avons aucune obligation d’Etat. Nous attendons des niveaux plus bas (vers 1270- 1300 dollars US l’once sur l’or) avant de reprendre des positions à la hausse sur l’or et les métaux précieux (tout en ayant conservé une position de base en physique achetée il y a longtemps et valorisée principalement en francs suisses) et restons short euro/dollar US c’est-à-dire long dollar US dans l’absolu en cash et/ou via divers ETF.

    Notre récente prudence sur les marchés financiers va finir par payer alors que la grande majorité des intervenants s’est irrationnellement ruée sur les actions US et les métaux précieux, à partir de la seule anticipation d’un QE2 américain qui pourrait bien devoir être réduit tant il suscite d’oppositions et qui déjà fait monter les taux à long terme US au lieu de les faire baisser comme le prévoyait la Fed, sans se protéger contre leurs probabilités de correction qui étaient croissantes depuis quelques semaines parce que toutes les mesures de leurs prix étaient à l’évidence temporairement exagérées. En revanche, à terme de quelques mois, le chaos monétaire actuel n’étant que le prélude à l’effondrement de tout le Système monétaire international des monnaies fiduciaires de papier, créées ex nihilo et gagées sur le néant, que les Etats occidentaux s’obstinent à ne pas vouloir réformer en réintroduisant l’or pour le stabiliser, ainsi que vient de le proposer Robert Zoellick, le président de la Banque mondiale, c’est l’or et l’argent-métal (mais aussi le platine et le palladium lesquels sont toutefois plus dépendants d’une amélioration de la croissance économique mondiale) qui ont le plus de potentiel de hausse compte tenu de la fuite depuis les monnaies et du risque inflationniste global issu des politiques ultra laxistes des banques centrales occidentales.

    Lire

    http://noir.bloomberg.com/apps/news?pid=email_en&sid=anLE1JYummVk

    http://blog.kimblechartingsolutions.com/2010/11/key-currency-breaking-down/

    —-

    http://finance.blog.lemonde.fr/2010/11/12/monsieur-sarkozy-il-est-temps-de-renoncer-a-etre-le-garcon-mal-eleve-de-la-scene-internationale/#xtor=AL-32280184

    —-

    IMPORTANT

    http://fr.finance.yahoo.com/actualites/le-portugal-pourrait-devoir-renoncer-l-euro-reuters_molt-dae706820b9d.html?x=0

    —-

    http://noir.bloomberg.com/apps/news?pid=email_en&sid=aIfL_id1XiTA

    http://in.reuters.com/article/idINIndia-52869420101112?type=economicNews

    —-

    http://www.marketwatch.com/story/us-stocks-drop-on-china-rate-fears-2010-11-13?siteid=rss&rss=1

    —-

    http://www.financialsense.com/contributor/gonzalo-lira/tidal-forces-ripping-europe-apart

    —-

    http://www.zerohedge.com/article/irish-bank-borrowings-ecb-jump-%E2%82%AC130-billion-anglo-irish-sub-cds-nears-13000-bps

    —-

    http://www.zerohedge.com/article/insider-selling-hits-all-time-record-45-billion-prior-week-everyone-getting-out-market

    Les graphiques ci-dessous montrent que la hausse des taux d’intérêt US à long terme (30 ans) a fait remonter le dollar US sur-vendu qui a une marge importante de reprise (objectif minimum: 1,30 sur l’euro/dollar US mais plus probablement 1,26). Et que ce double mouvement a entrainé le retournement à la baisse de l’euro/dollar US, des obligations, des actions, des matières premières et des métaux précieux tous sur-achetés, qui devrait se poursuivre.

    pl107
    pl108

    pl110pl109

    pl111

    Selon John Hussman, l’effondrement depuis quelques jours des muni bonds US, que peu de gens ont relevé, pourrait déclencher un krach des actions US.

    pl112

« Previous Entries   

Avertissement: Les informations, analyses, commentaires et prévisions contenues dans ce site internet n’engagent pas la responsabilité de leurs auteurs, ni celle des entreprises, banques et institutions pour lesquelles ils travaillent directement et/ou avec lesquelles ils collaborent indirectement (ou bien l’ont fait par le passé), n’ont aucun caractère de certitude, sont prodigués à titre gratuit et ne constituent pas de sollicitations pour placer des fonds. Pas plus que la justesse de certaines de leurs prévisions données dans le passé ne saurait permettre d’en conclure que celles qu’ils élaborent aujourd’hui (ou qu’ils feront plus tard) ont une chance de se réaliser.
Ce site a une double vocation pédagogique et informative mais, à la différence de beaucoup d’autres, il affiche son orientation en faveur du libéralisme authentique tel qu’exprimé par les économistes de l’Ecole autrichienne et libéraux modernes français et, donc, d’un nouveau Système monétaire international basé sur l’étalon-or et/ou la liberté de création monétaire. En rupture totale avec l’actuel SMI, qui n’est qu’anarchique parce que basé sur des monnaies de papier fiduciaires dirigées (« fiat currencies ») sans aucune valeur réelle et parce que manipulé par quelques acteurs dominants (privés ou publics) aux intérêts contradictoires. SMI actuel dont l’implosion est inéluctable pour les raisons précitées. La grande crise systémique -en cours depuis 2007- d’effondrement de la plus grande pyramide d’endettement et de crédit factice de l’Histoire, qui constitue le prélude à la rupture des Systèmes bancaire et monétaire occidentaux en même temps que va exploser l’hyper-inflation, fournissant la triste illustration de nos thèses, il y a lieu de les prendre en considération.