Liens intéressants

(cliquez sur le texte en face des flèches pour y accéder)

Les trois derniers livres de Pierre Leconte

(cliquez sur image)
Trois Livres

Métaux précieux

Traduire

  • 30sept

    Rien de nouveau sous le soleil, l’indice S+P500 des actions US n’a pas cassé à la hausse sa résistance à 1150. Il reste sur-acheté et devrait prochainement rechuter.

    idem sur les autres marchés

    lire

    http://blog.kimblechartingsolutions.com/2010/09/caution-in-tech-land-apple-and-qqqq/plsp

  • 30sept

    Alors que nous avions nos portefeuilles clients 80% en francs suisses (les 20% restant de nos portefeuilles clients étant en dollars US investis en ETF short actions US et long US Treasury Bonds simultanément), nous avons commencé hier -quand la monnaie helvétique a atteint un nouveau record par rapport au dollar US- à ajuster nos portefeuilles en changeant plus de 10% de ces francs suisses en dollars US, dollars US que nous avons aussitôt utilisés en totalité pour acheter de l’or dans la monnaie US.  Nous gardons évidemment l’essentiel de nos achats d’or et d’argent-métal en francs suisses à hauteur de près de 60% de nos portefeuilles clients. Au fur et à mesure que le franc suisse continuera de s’apprécier contre le dollar US, nous continuerons graduellement d’en sortir pour arriver à une situation terminale en fin d’année de 50% des portefeuilles en francs suisses et de 50% en dollars US. Nous n’avons pas d’euros et ne comptons pas en acquérir, les situations de l’Irlande, du Portugal, de la Grèce et de l’Espagne ne plaidant pas pour l’ appréciation de la monnaie européenne mais au contraire pour une nouvelle crise ouverte des dettes souveraines dans la zone euro d’ici fin 2010 voire début 2011 puisque les taux longs de plusieurs de ces pays sont à leurs niveaux records, en absolu comme par rapport aux taux longs allemands.

    Ci-dessous le graphique du franc suisse contre le dollar US.

    pierrech

  • 29sept

    Les gouvernements et les banques centrales, dont la responsabilité dans l’irruption de la crise actuelle est considérable, pour avoir pratiqué depuis des années des politiques d’endettement record (déficits publics représentant plusieurs fois les PIB annuels de la plupart des Etats occidentaux) et de création monétaire maximale basée sur le néant (monnaies fiduciaires de papier émises ex nihilo), continuent de plus belle dans la même voie suicidaire pour, croient-ils, gagner du temps en espérant qu’un miracle se produise leur permettant d’échapper aux conséquences désastreuses de leurs actes. Au lieu de laisser se produire tous les ajustements inévitables (faillites des banques commerciales ou d’affaire devenues insolvables et/ou défauts des Etats du Club Med de la zone euro devenus non compétitifs), qui ne sont que la conséquence obligée de l’incompétence des dits gouvernements et banques centrales, pour laisser repartir ensuite les économies sur des bases assainies.

    Dans le cadre du mauvais traitement de la crise, les USA organisent la chute du dollar US pour punir  la Chine et autres pays émergents de leur ravir la plupart des réserves de change mondiales par suite de leurs excédents commerciaux. Ce qui fait accessoirement monter l’euro ou le yen japonais contre le dollar US (sans que personne n’ait vraiment confiance dans les deux monnaies précitées qui sont aussi mauvaises que le billet vert -en particulier l’euro qui ne pourra pas se maintenir longtemps dans sa forme actuelle sauf à ruiner les populations des pays de la zone non optimale dans laquelle il prend place-). Mais surtout, ce qui propulse presque tous les jours vers de nouveaux sommets l’or et l’argent-métal (en dollars US seulement pour l’instant) et le franc suisse. Ce dernier étant la seule monnaie à laquelle la banque centrale qui l’émet ne peut plus nuire, puisqu’elle a déjà fait toutes les bêtises possibles (vente de la plupart de ses réserves d’or au plus bas en 2000 et, depuis cette date, multiples opérations ruineuses sur les marchés des changes supposées enrayer la hausse du CHF) et qu’elle n’a plus les moyens d’en faire d’autres. Tous ces mouvements sur les marchés des changes ne feront que rajouter de nouvelles instabilités comme retarder la sortie de crise. Quant à la création massive de liquidités nouvelles artificielles aux USA et ailleurs via le Quantitative Easing, cela ne fera pas repartir les économies mais l’inflation tout en aggravant l’endettement public jusqu’à la crise systémique finale et l’explosion du Système monétaire international. Il faut d’urgence réformer le SMI sur des bases saines et justes en coupant tout lien entre la monnaie et les Etats (ou les banques  centrales), c’est la seule solution pour sortir de la crise.

    lire

    http://www.telegraph.co.uk/finance/comment/ambroseevans_pritchard/8026324/Gold-is-the-final-refuge-against-universal-currency-debasement.html

    —-

    http://www.lexpansion.com/economie/actualite-economique/les-etats-unis-laissent-il-couler-le-dollar_239411.html

    —-
    —–
    —-
    IMPORTANT
    TRÈS IMPORTANT
    A lire absolument la pièce jointe (document), à savoir un article de l’Agefi de ce jour qui présente l’affaire la plus stupide qu’ai faite la BNS (vente de la plupart de son or au plus bas en 2000) et l’opinion de l’un de ses désastreux conseillers Von Ungern (professeur à l’uni de Lausanne, proche de Danthine, lui même membre du directoire de la BNS) suggérant qu’elle vende maintenant le reste de son or alors qu’il va doubler ou tripler de prix pendant les années à venir. Affligeant d’incompétence et de bêtise…
  • 28sept

    pl72

    pl73

    _______________________________________________________________________________________

    ———————————————————————————————————————————————————–

    Le S+P500 n’ayant pas pu franchir sa résistance à la hausse vers 1150, il forme une tête épaules baissière. Alors que les US Treasury Bonds sont repartis à la hausse après leur récente correction.

    Le risque renouvelé de défaut étatique dans la zone euro soutient les obligations d’Etat US que la Fed supporte par ses achats massifs:

    Ireland Leads Surge in Sovereign Default Swaps on Bailout Costs

    http://noir.bloomberg.com/apps/news?pid=email_en&sid=aI0qNZ4vFPLQ

    —-

    Treasuries Rise as Note Auction Draws Highest Demand Since 2007

    http://noir.bloomberg.com/apps/news?pid=email_en&sid=a.ms1oH3NErc

    Les manipulations des marchés d’actions US sont en voie d’épuisement:

    http://www.zerohedge.com/article/some-additional-observations-hft-stock-manipulation

    —-

    http://www.zerohedge.com/article/mutual-fund-monday-streak-broken-absence-pomo-spy-volume-plunges-below-abysmal

    —-

    http://usawatchdog.com/recession-not-over-double-dip-or-worse-coming/

    http://www.youtube.com/watch?v=-Pr-W-5XBbE&feature=player_embedded

  • 27sept

    Les idées perverses de John Maynard Keynes, l’économiste socialiste et dirigiste qui a le plus fait pour détruire la stabilité économique et monétaire incarnée par le système de l’étalon-or (qu’il qualifiait de « relique barbare ») et pour justifier  le pouvoir exorbitant des banques centrales, idées que Greenspan, Bernanke et leurs émules ont déterrées pour soi-disant « sauver le monde de la déflation et l’économie de marché de sa disparition », sont en train de détruire tout ce qui reste des monnaies fiduciaires étatiques de papier nationales et du Système monétaire international. Voila pourquoi l’or monte depuis dix ans et pourquoi l’or continuera de monter tant qu’il ne sera pas replacé d’une façon ou d’une autre au centre du Système monétaire comme étalon de valeur et régulateur de l’émission monétaire. Parce que c’est le seul actif qui n’est pas produit par un émetteur susceptible de faire faillite et que personne ne peut imprimer ni dévaloriser.

    Pour aboutir à cela, il faut d’abord supprimer les banques centrales, qui ne sont que des dinosaures échappés du « Jurassic Park » de l’économie socialiste et dirigiste que les politiciens ignorants qui nous gouvernent sont en train de nous imposer alors qu’elle a déjà fait faillite et que tous les pays qui l’ont abandonnée connaissent un reprise économique exceptionnelle (Chine, Russie, Est de l’Europe, Asie centrale, etc). La guerre des monnaies, qui est en train de s’installer au plan mondial, n’est que l’ultime fuite en avant consécutive à l’échec de la monétisation des dettes publiques et privées que les banquiers centraux nous ont infligée et continuent de plus belle de le faire.

    Songez qu’en Grande Bretagne seulement, le gouverneur de la banque d’Angleterre a fait racheter l’année dernière par son institution toute la dette publique annuelle émise par l’État britannique (sans compter le renflouement des banques), et qu’il s’apprête cette année encore à recommencer, avec de la monnaie de papier qu’il a imprimée ou créée électroniquement ex nihilo, c’est-à-dire que la banque d’Angleterre ne possédait pas… Encore plus fou que ce que font la Federal Reserve de Bernanke, qui rachète depuis deux ans un tiers de la dette publique US nouvellement émise par les USA (mais aussi les actifs toxiques des banques et agences hypothécaires), et la BCE de Trichet, qui rachète (le plus discrètement possible) depuis le printemps 2010 les deux tiers de la dette nouvellement émise par les Etats du Club Med de la zone euro pour éviter temporairement leur défaut de paiement… Papier obligataire que les banquiers centraux accumulent au prix de la destruction des monnaies fiduciaires qui ne  leur serviront un jour qu’à chauffer les immeubles qu’ils occupent ou à allumer leurs Havanes!

    Alors que quand un État ne trouve plus de crédit, il devrait faire comme un particulier et une entreprise normales c’est-à-dire cesser d’emprunter jusqu’à ce qu’il retrouve une situation d’équilibre entre ses dépenses et ses recettes.Voila ce qu’imposait le mécanisme de l’étalon-or: cesser de s’endetter lorsque l’on a plus d’or. Et voilà pourquoi on l’a supprimé: pour vivre toujours plus à crédit. Comme la prise de nouveaux crédits (par les Etats) est maintenant réalisée elle-même à crédit (ex nihilo par les banques centrales), on peut comprendre pourquoi la fuite devant la monnaie s’accélère et que les ménages américains changent leurs dollars papiers virtuels en or réel, avant que les ménages européens en fassent de même avec leurs euros papiers. Entretemps, pour éviter que l’or monte au ciel et que les bourses d’actions s’effondrent, les banquiers centraux tentent de faire croire aux épargnants paniqués que les actions c’est mieux que l’or, alors que le placement en actions depuis dix ans n’a rien rapporté quand il n’a pas ruiné ceux qui sont tombés dans ce piège.

    Évidemment, il ne se passe pas en ce moment un jour sans que la Federal Reserve injecte en masse des liquidités artificielles dans le marché des actions allant même à en acheter directement (d’où la hausse nominale des actions US dans un dollar dévalué en septembre alors que les données économiques réelles US sont catastrophiques) ou que la BCE  achète aux banques commerciales et aux compagnies d’assurance les obligations des pays du Club Med de la zone euro ou de l’Irlande qu’elle les pousse à souscrire. Deux nouvelles bulles purement artificielles qui provoqueront de nouveaux désastres financiers lorsque ces pratiques de manipulation inévitablement cesseront. Alors qu’il faut laisser les actions et les obligations trouver leur juste prix qui ne peut résulter que de la loi de l’offre et de la demande sans les manipuler.

    Dernière manœuvre (avant leur disparition de facto) des banques centrales occidentales pour faire vivre leurs Etats et leurs concitoyens encore un peu de temps à crédit au dessus de leurs moyens: repasser le mistigri de la fausse monnaie (déguisée en Droits de tirage spéciaux -DTS- du FMI) aux banques centrales de Chine et autres pays émergents qui regorgent de réserves de change par suite du travail acharné de leurs populations. Les Chinois et les autres évidemment refuseront… Alors, on prendra des sanctions commerciales pour les appauvrir sans réaliser que ces mesures aggraveront un peu plus la situation de l’Occident. Ensuite, il ne restera, dans quelques années, que la confiscation de l’or pour renflouer les banques centrales (style Roosevelt ou Harold Wilson) ou a accepter l’inéluctable: ranger les banques centrales au musée des « reliques barbares ». A moins que l’on fasse la guerre (style Clinton ou Bush père et fils) à ceux qui ne veulent plus du dollar, de l’euro ou de la livre sterling… comme on l’a faite à un certain Saddam Hussein qui ne voulait plus vendre le pétrole irakien en dollars. Mais c’est une autre histoire.

    L’évidence c’est que les monnaies de papier ont tué beaucoup de gens après les avoir ruinés. Alors, tant qu’il en est temps, achetez de l’or et accessoirement de l’argent-métal! De préférence en francs suisses puisque la force actuelle et pour quelques temps encore de cette monnaie (que la banque nationale suisse n’a plus les moyens de faire baisser) permet en réalité de se procurer les métaux précieux avec un « discount » par rapport à ceux qui les achètent en dollars US dévalués et qui se dévalueront encore puisque, pour créer l’inflation massive dont la Federal Reserve croit à tort qu’elle sauvera les USA, elle risque de détruire le dollar. De telle sorte que la hausse (nominale) des métaux précieux en dollars US, pour spectaculaire qu’elle puisse être, n’est que l’effet miroir de la chute du dollar; alors que leur hausse (réelle) en francs suisses, moindre et plus lente, permet un double enrichissement effectif (du fait de l’appréciation naturelle de ces métaux dans la monnaie actuellement et pour quelques temps encore la plus forte de toutes). Acheter de l’or en francs suisses c’est un peu comme acheter deux fois de l’or ou deux fois des francs suisses (un papier et un réel) puisque le franc suisse est devenu « as good as gold » comme on le disait du dollar US dans les années 1945-1960. L’ironie de cette situation étant que c’est surtout parce que la banque centrale suisse n’a plus les moyens de perdre des dizaines de milliards, en échouant à faire chuter sa monnaie par des manipulations avortées sur les marchés des changes, qu’elle monte. Autrement dit, supprimez ou neutralisez les banques centrales et vous aurez la stabilité monétaire! CQFD.

    L’essentiel de nos portefeuilles clients reste détenu en francs suisses et principalement constitué d’or et d’argent-métal. Plus quelques affaires secondaires comme un achat simultané initié le 22 septembre de RWM en moyenne à 38.67 et de TLT en moyenne à 104,56 (voir graphiques ci-dessous) pour nous repositionner à la baisse des actions US et à la hausse des US T. Bonds, les graphiques montrant que les indices boursiers US n’ont pas cassé à la hausse et que les obligations d’Etat US n’ont pas cassé à la baisse, dont nous sortirons pour le cas où cela se produisait afin de respecter notre méthode de gestion consistant à ne pas rester à contresens d’un marché évoluant à l’opposé des positions prises.

    Voir graphique:

    http://blog.kimblechartingsolutions.com/2010/09/russell-2000-scoring-on-defense-update/

    Lire —-

    http://www.zerohedge.com/article/are-stocks-overvalued-4-trillion-quantifying-feds-impact-stock-market

    —–

    http://www.zerohedge.com/article/further-confirmation-irrelevance-stock-markets

    —-

    La masse des investisseurs fuit la bourse qui reste entre les mains des manipulateurs du High Frequency Trading et du Flash Trade qui ne pourront bientôt plus que se manipuler entre eux…

    http://www.zerohedge.com/article/20th-consecutive-week-outflows

    pl71

« Previous Entries   

Avertissement: Les informations, analyses, commentaires et prévisions contenues dans ce site internet n’engagent pas la responsabilité de leurs auteurs, ni celle des entreprises, banques et institutions pour lesquelles ils travaillent directement et/ou avec lesquelles ils collaborent indirectement (ou bien l’ont fait par le passé), n’ont aucun caractère de certitude, sont prodigués à titre gratuit et ne constituent pas de sollicitations pour placer des fonds. Pas plus que la justesse de certaines de leurs prévisions données dans le passé ne saurait permettre d’en conclure que celles qu’ils élaborent aujourd’hui (ou qu’ils feront plus tard) ont une chance de se réaliser.
Ce site a une double vocation pédagogique et informative mais, à la différence de beaucoup d’autres, il affiche son orientation en faveur du libéralisme authentique tel qu’exprimé par les économistes de l’Ecole autrichienne et libéraux modernes français et, donc, d’un nouveau Système monétaire international basé sur l’étalon-or et/ou la liberté de création monétaire. En rupture totale avec l’actuel SMI, qui n’est qu’anarchique parce que basé sur des monnaies de papier fiduciaires dirigées (« fiat currencies ») sans aucune valeur réelle et parce que manipulé par quelques acteurs dominants (privés ou publics) aux intérêts contradictoires. SMI actuel dont l’implosion est inéluctable pour les raisons précitées. La grande crise systémique -en cours depuis 2007- d’effondrement de la plus grande pyramide d’endettement et de crédit factice de l’Histoire, qui constitue le prélude à la rupture des Systèmes bancaire et monétaire occidentaux en même temps que va exploser l’hyper-inflation, fournissant la triste illustration de nos thèses, il y a lieu de les prendre en considération.