Liens intéressants

(cliquez sur le texte en face des flèches pour y accéder)

Notre activité de Gérant de Fortune

Programme de Gestion (PMIP)

Certains livres de Pierre Leconte

(cliquez sur image)
Trois Livres

Métaux précieux

Traduire

  • 29Jan

    Comme on pourra le lire dans le lien ci-dessous, les marchés d’actions, trop longtemps artificiellement gonflés aux amphétamines monétaires, ne peuvent que revenir à la réalité d’une croissance économique zéro durable en Occident.

    http://www.daily-bourse.fr/analyse-L-economie-en-plein-hiver-de-Kondratieff-vtptc-8647.php

    Alors même, comme l’expose l’autre lien ci-dessous, que le niveau exorbitant des dettes publiques et privées empèche toute continuation des plans dits de relance et du laxisme monétaire.

    http://www.daily-bourse.fr/analyse-La-dette-les-taux-et-les-TBonds-Probleme-en-vue-vtptc-8627.php

    Et que la Chine et autres pays émergents prennent toutes sortes de mesures pour calmer l’exubérance irrationnelle de leurs marchés financiers, boursiers et immobiliers, de nature à diminuer les liquidités internationales disponibles

    Soros Says Chinese Stocks Are â?~Overheating,â?T Should Be Slowed

     http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=email_en&sid=aO_v0XAyZffg

    Ce qui à court terme est négatif pour l’or mais à moyen terme très positif pour lui.

    http://www.reuters.com/article/idUSTRE60Q4FX20100127

    A lire, en supplément,

    http://www.dailyfx.com/forex/fundamental/article/special_report/2010-01-28-2217-January_Effect_for_the_US.html

    http://moneymorning.com/2010/01/28/volcker-plan/

    Les vrais experts ne croient pas à la reprise économique

    http://online.wsj.com/article/SB10001424052748704094304575029200234924446.html?mod=WSJEUROPE_hpp_MIDDLETopNews

  • 28Jan

    Pour tirer partie de la baisse du Standard & Poors 500, qui pourrait selon nous chuter vers 975, nous avons acheté le Proshares Ultra Short S+P 500 avec un objectif de 52.

    Nous restons sans position sur les métaux précieux et matières premières et attendons une correction de l’or vers 1000 dollars US l’once pour reprendre les achats d’or (en euros seulement, pas en dollars US). Quant à  l’euro/dollar US, il pourrait baisser jusqu’à 1,36 – 1,38 avant de se stabiliser.

    untitled

    ultra

    gold

    euro

  • 22Jan

    Obama, qui n’a fait que des bêtises depuis un an en acceptant de devenir l’otage des « banksters » (les banques « too big to fail ») et d’une équipe de keynésiens incompétents liés aux banques vampires (Bernanke, Geithner, Summers, Rubin, etc.), semble, sous le double effet de la défaite du parti démocrate au Massachusetts et de la chute des sondages le concernant (qui annoncent pour lui et son parti une défaite retentissante lors des élections législatives US ayant lieu cette année), vouloir changer de cap. Et prendre enfin les mesures drastiques qui s’imposent pour en finir avec l’économie de spéculation comme remettre les banquiers de Wall Street à leur juste place. S’il veut réussir, il doit au plus vite:

    -en finir avec les plans dits de relance et la création monétaire ex nihilo qui ne font qu’aggraver la situation économique et des finances publiques US (le chômage continuant de s’accroitre et l’inflation menaçant alors que les déficits explosent),

    – interdire aux banques de dépôt US de spéculer avec l’argent de leurs clients comme avec le leur propre en rétablissant le Glass Steegall Act séparant strictement les activités des banques de dépôt et d’affaire,

    -interdire à la Federal Reserve de monétiser les dettes publiques et privées pour en finir avec l’endettement exponentiel comme limiter ses pouvoirs et clarifier son statut ambigu,

    -interdire les manipulations de toutes sortes affectant les marchés d’actions et d’obligations US comme renforcer les pouvoirs de la SEC, interdire la titrisation et moraliser les agences de notation, réglementer les produits dérivés de gré à gré et les hedge funds,

    -se séparer de son entourage issu de la « gauche caviar » US liée à Bill Clinton (Bernanke, Geithner, Summers, Rubin, etc) et placer des personnalités (comme Paul Volcker qui lui a inspiré ce plan) honnêtes et compétentes aux responsabilités,

    -entamer la réforme du Système monétaire international pour sortir du pseudo étalon-dollar et rétablir la stabilité monétaire globale en concertation avec la Chine et l’Union européenne.

    Bref, créer les règles pour que les capitalismes US et mondial puissent fonctionner hors de toutes manipulations monopolistiques de quelques acteurs qui en faussent les mécanismes. Vaste et difficile programme!

    Si les annonces qu’Obama vient de faire restent lettre morte, son échec sera plus grave encore que s’il continuait à ne rien faire. Mais en s’attaquant vraiment aux banques US et à la Federal Reserve, il va prendre de grands risques (y compris pour lui-même) parce que « déclarer la guerre » au lobby financier US, ainsi qu’il vient de le faire, présente des périls majeurs! Peut-il être un grand président authentiquement réformateur dans le bon sens du mot? Un homme presque seul peut-il réussir à casser une superstructure aussi puissante? L’avenir le dira!

    Cela dit, les bourses d’actions US et mondiales sont en train de confirmer leur retournement à la baisse pendant que l’euro restera sous pression tant que la BCE, les autorités européennes et l’Allemagne ne signifieront pas clairement et définitivement que tous les pays européens mal gérés, ayant perdu le contrôle de leurs finances publiques, seront laissés à leur propre sort c’est-à-dire poussés hors de l’Euroland dont les règles doivent s’appliquer à tous! Accessoirement, le « ménage » bancaire qu’Obama dit vouloir faire aux USA devrait être aussi fait en Europe et en Grande-Bretagne.

    Pour l’instant, nous restons short sur les marchés d’actions US et d’obligations d’Etat US via les ETF et sans position sur la plupart des autres marchés, y compris l’or (sauf le physique acheté à des prix beaucoup plus bas il y a un certain temps) dont nous avons sorti hier avec profit les dernières positions longues en euros que nous avions prises récemment et les matières premières, parce qu’un krach boursier (même limité) entrainerait tous les produits financiers à la baisse (comme en 2008 et jusqu’en mars 2009), permettant ainsi de se repositionner à la hausse sur les actifs réels comme l’or à meilleurs prix. D’autant que la Chine semble, elle aussi, avoir décidé sérieusement d’en finir avec ses bulles boursières et immobilières en resserrant sa politique monétaire. Nous conservons les fonds de nos clients en euros et en CHF qui remonteront violemment lorsque l’orage actuel sera passé. D’ailleurs, l’euro/dollar US n’a pour le moment que marginalement cassé son support à 1.4220. Nous mettrons à profit la volatilité actuelle et à venir des marchés pour réaliser des opérations de trading rapide qui sont généralement plus vite profitables que la prise de positions statiques conservées trop longtemps.

    http://www.huffingtonpost.com/simon-johnson/paul-volcker-prevails_b_430869.html

    Roubini Says Stock Rally May End Amid Muted Recovery (Update1)

     http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=email_en&sid=aSg4xVd.jyAQ

     

    Obama Calls for Limiting Size, Risk-Taking of Banks (Update3)

     http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=email_en&sid=aGwoMdcKbVFk

    Chinaâ?Ts GDP Growth Surge May Make Wenâ?Ts Inflation Task Tougher

     http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=email_en&sid=aFDxDlcc0wXo

    Legg Mason Falls Most Since May After Bond Outflows Accelerate

     http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=email_en&sid=aeRuu3.9uXmw

    Jobless Claims in U.S. Unexpectedly Rise on Backlog (Update2)

     http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=email_en&sid=apSsE1zr0Syo

  • 20Jan

    A force de donner des signaux contradictoires sur la politique qui sera suivie par les autorités de l’Euroland à l’égard des Etats du « Club Med » et de l’Est de l’Europe, membres de la zone euro, ayant perdu le contrôle de leurs déficits budgétaires comme de leur endettement public, la BCE et les autorités européennes ont finalement provoqué (involontairement?) la cassure du support à 1.4220 sur l’euro/dollar US. Ce qui a fait remonter le dollar US (suite à la liquidation des carry trades) et baisser les prix des métaux précieux et des matières premières exprimés en dollars US. Ce qui a aussi fait baisser les bourses d’actions occidentales d’autant que, les autorités chinoises ayant entrepris un resserrement monétaire pour empêcher la bulle boursière et immobilière de nature inflationniste de se poursuivre en Asie, les bourses d’actions des pays émergents étaient déjà depuis début janvier 2010 sous forte pression. Comme la reprise des bourses d’actions depuis mars 2009 a précisément commencé avec la remontée de l’euro/dollar US, la rechute de ce dernier devrait provoquer leur retournement. Facteurs aggravants: non seulement les résultats des grandes banques (US surtout) sont catastrophiques mais encore la timide reprise économique occidentale récente a tourné court pendant que la crise s’étend maintenant aux pays émergents jusqu’ici épargnés. A un moment où les USA, la Grande-Bretagne, le Japon et l’Europe n’ont plus aucune marge de manœuvre budgétaire comme d’endettement supplémentaire et que leurs banques centrales ne peuvent plus baisser leurs taux d’intérêt à court terme déjà voisins de zéro, ni continuer la monétisation de leurs dettes publiques comme privées sauf à provoquer l’hyper-inflation. Bref, c’est l’impasse des politiques monétaires ultra laxistes et l’échec des plans dits de relance, comme on pouvait s’y attendre. C’est-à-dire le scénario de stagflation (croissance économique nulle + inflation) vers lequel on se dirige. Scénario dans lequel les actions baisseraient fortement alors que les obligations d’Etat n’offriraient plus de refuge. Il faut toutefois que la double cassure de l’euro/dollar US et des indices boursiers se confirme plus nettement ces jours prochains.

    Par précaution, nous avons pris les profits sur toutes nos positions longues sur les matières premières et sur la moitié de nos positions longues sur l’or à 797 que nous avions achetées en euros (en dessous de 779 fin décembre 2009), tout en augmentant légèrement nos positions à la baisse sur les actions occidentales. Parce que, dans un scénario de stagflation, les prix des matières premières et les métaux précieux pourraient aller plus bas avant que la fuite des actifs de papier vers les actifs réels s’emballe. La période qui s’ouvre devrait permettre de se repositionner à la hausse sur les actifs réels (métaux précieux) à de meilleurs niveaux. Quant aux actifs de papier surachetés (actions), l’ampleur de leur rechute pourrait être significative en proportion de la remontée temporaire du dollar US.

    http://www.daily-bourse.fr/analyse-Une-bulle-en-Chine-vtptc-8584.php

  • 11Jan

    Vous trouverez ci-dessous le texte complet de notre étude intitulée « Notre scénario global 2010« , exposant nos prévisions pour la nouvelle année et notre stratégie passée et à venir de gestion des comptes bancaires de nos clients.

    notre-scenario-global-20101

    Depuis l’écriture de ce texte, plusieurs informations supplémentaires nous confirmant dans notre analyse d’une manipulation généralisée des marchés d’actions et d’obligations, en particulier d’Etat, par les pouvoirs publics (banques centrales et gouvernements), principalement américains et anglais, sont apparues en pleine lumière. Lire les liens ci-dessous:

    http://news.goldseek.com/GoldSeek/1262934540.php

    http://www.economist.com/opinion/displayStory.cfm?story_id=15213157&source=hptextfeature

    http://www.marketwatch.com/story/fund-flows-firm-suggests-government-bought-stocks-2010-01-05

    http://www.businessinsider.com/trimtabs-ceo-biderman-was-the-fed-responsible-for-the-entire-rally-since-march-2009-12

    http://ftalphaville.ft.com/blog/2010/01/06/120796/trimtabs-on-that-%E2%80%98us-government-rigged-stock-market/

    http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=email_en&sid=avtFDBavDagE

    Peut-on accepter que le prix des actions et des obligations soit en sous-main fixé par les pouvoirs publics (banques centrales et gouvernements) dans une économie qui n’est pas (encore) complétement étatisée au lieu que ce soit le marché libre (reflétant la loi de l’offre et de la demande) qui détermine ce prix?

    Comme la réponse à cette question, essentielle pour l’équilibre général des économies comme pour l’intégrité des marchés financiers, est évidemment négative; nous conseillons de cesser dorénavant toute transaction sur les marchés d’actions comme d’obligations d’Etat américains et anglais complétement manipulés, sauf dans le sens de leur vente seulement (au moyen principal de l’achat d’ETF permettant de se positionner à la baisse de ces actifs). Quand les règles du « jeu » sont faussées par ceux-là mêmes qui sont censés les faire respecter, il ne faut plus « jouer » avec eux!

    http://www.bloomberg.com/apps/news?pid=email_en&sid=a4PnUdySIink

    http://globaleconomicanalysis.blogspot.com/2010/01/time-to-indict-geithner-for-securities.html
    Il y a quelques temps déjà, fin août 2009, Konrad Hummler, le principal associé de la banque privée suisse Wegelin, avait donné une recommandation équivalente pour la raison (différente mais en fait parallèle) qu’il n’acceptait pas de soumettre sa banque et/ou sa clientèle aux nouvelles dispositions inquisitoriales, fiscales comme de recherche d’informations personnelles, s’appliquant à tout détenteur d’actifs américains quelle que soit sa nationalité ou son pays de résidence, récemment adoptées par les USA en violation de la plupart des dispositions légales et/ou fiscales nationales suisses et/ou européennes.

    hummler

    Qui a encore confiance dans la « juste valeur » des actifs financiers américains? Et qui peut encore croire que l’on puisse traiter de tels actifs avec quelque chance de voir le calcul économique le plus élémentaire s’imposer face à Big Brother? Et s’il s’agit, en outre, de se faire fiscalement dépouiller, il n’y a aucun doute qu’il faut cesser de se prêter à ces manipulations dont tout indique qu’elles finiront dans peu de temps par une catastrophe comme l’annoncent beaucoup de bons économistes de tous bords et la presse la mieux informée. Plus que jamais, l’or apparait comme l’actif refuge par excellence, avec un objectif minimum de hausse courant 2010 de 1.386 USD l’once, pendant que l’euro/dollar US semble avoir trouvé un excellent support vers 1,4220 avec un objectif de hausse courant 2010 de 1,60. Nous recommandons donc d’acheter l’or en euros pour ne pas perdre du fait de la baisse du dollar US ce que l’on peut gagner du fait de la hausse de l’or.

    Lire l’étude ci-jointe d’UBS sur l’or:

    912-gold-os1

   

Avertissement: Les informations, analyses, commentaires et prévisions contenus dans ce site internet n’engagent pas la responsabilité de leurs auteurs, ni celle des entreprises, banques et institutions pour lesquelles ils travaillent directement et/ou avec lesquelles ils collaborent indirectement (ou bien l’ont fait par le passé), n’ont aucun caractère de certitude, sont prodigués à titre gratuit et ne constituent pas de sollicitations pour placer des fonds. Pas plus que la justesse de certaines de leurs prévisions données dans le passé ne saurait permettre d’en conclure que celles qu’ils élaborent aujourd’hui (ou qu’ils feront plus tard) ont une chance de se réaliser.
Ce site a une double vocation pédagogique et informative mais, à la différence de beaucoup d’autres, il affiche son orientation en faveur du libéralisme authentique tel qu’exprimé par les économistes de l’Ecole autrichienne et libéraux modernes français et, donc, d’un nouveau Système monétaire international basé sur l’étalon-or et/ou la liberté de création monétaire. En rupture totale avec l’actuel SMI, qui n’est qu’anarchique parce que basé sur des monnaies de papier fiduciaires dirigées (« fiat currencies ») sans aucune valeur réelle et parce que manipulé par quelques acteurs dominants (privés ou publics) aux intérêts contradictoires. SMI actuel dont l’implosion est inéluctable pour les raisons précitées.